[ISLANDE #3] – RETOUR À REYKJAVIK !

Nous revoilà pour le dernier volet de la trilogie islandaise : Clem et Clem chez les Vikings !

thumb_Capture d’écran 2016-03-23 à 14.26.13_1024.jpg
thumb_DSC00372_1024.jpg

Direction Reykjavik après des au revoir pleins d’émotions : nos esprits sont encore emprunts de chaleureux souvenirs pour nous réchauffer dans le froid islandais, même les moutons viendront à nous manquer – nos sacs se sont d’ailleurs chargés d’emporter avec eux de délicates effluves de la bergerie !

 

Quelques minutes après avoir quitté Oskar, Porbjörg et toute leur famille, nous sommes prises en stop par un camion transportant 28 tonnes de poissons et viandes surgelés conduit par le très étonnant Paul, 21 ans, camionneur et ... fan de Justin Bieber !

Durant les 4 heures de route séparant Hvammstangi et Reykjavik, des paysages à couper le souffle s’enchainent nous laissant à voir les plus belles déclinaisons de couleurs polaires. Puis avant de quitter Paul, nous l’accompagnons dans les entrepôts de la zone industrielle de la capitale pour décharger le camion. C’est aussi ça l’esprit d’entraide J !

 

Avant de clore définitivement ce premier chapitre de notre tour du monde collaboratif, nous passons 4 jours à Reykjavik chez Johannes, notre couchsurfing. Le principe collaboratif est simple : c’est une plateforme internet qui permet d’accueillir gratuitement des voyageurs du monde entier sur son canapé pour partager l’espace d’un instant leur histoire et leur culture.

Lestées du poids de nos sacs à dos, il est temps de partir interviewer des entrepreneurs du secteur collaboratif islandais pour comprendre quel est l’état de ce modèle sur l’île ! Nous avons à cette occasion rencontrer les fondateurs de Caritas,  Viking Car et Bungalo (les équivalents islandais de Airbnb mais pour les voitures pour les deux premiers et pour les cottages islandais pour le dernier).

De ces entretiens, notre constat est unanime : bien qu’il existe un très fort sens de la communauté en Islande, les initiatives collaboratives sont globalement peu nombreuses. Aujourd’hui le levier de développement de l’économie collaborative est le tourisme : secteur en croissance de 30% par an, l’économie collaborative croit pour répondre à une demande qui dépasse l’offre – plus que par convictions pures et dures ! Ainsi la plupart des start-ups de l’économie collaborative se développent dans le secteur touristique, à l’instar de Bungalo qui permet à des particuliers de proposer à la location leur cottage car les hôtels ne permettent plus d’accueillir les touristes toujours plus nombreux.

 

Mais nous ne pourrions pas clore ce chapitre sans mentionner Pri et Ale, étudiantes américaine et nicaraguayenne voyageant en Islande, qui nous ont prises en stop et avec qui nous avons fait le Golden Circle. La journée s’annonçait pourtant sous des augures bien moins prometteuses : forcément faire du stop en sens inverse par -2C n’est jamais chose aisée !  Tout est bien qui finit bien, confortablement installées sur la banquette arrière de leur voiture, nous visitons certains des plus beaux sites de l’Islande (cascades enneigées, sources d’eau chaude naturelle a 39C, parc national, lac à 100C, geysers... etc).

 

 


*_*_*_*_*_*


ENGLISH VERSION

 

 

Here we are for the third part of Clem and Clem in Vikingland.

                                                          

After goodbyes full of emotion, we leave our farm with our minds full of warm memories to tackle the Icelandic cold – we will even miss the sheep (yes yes) and our backpacks still smell the sheephouse so that we never forget this experience!

 

A few minutes after leaving Oskar, Porbjörg and their family, we are taken hitchhiking by a truck carrying 28 tons of frozen fish and meat. Paul the truck driver is 21 years old and.... one of the biggest fan of Justin Bieber!

During the 4 hours between Hvammstangi and Reykjavik, we see amazing landscapes with the most beautiful declinations of Nordic colours.  Right before leaving Paul, the truck driver, we have a last stop in the warehouse area of the capital to help him taking out all the meat and fish from the truck. This trip is definitely all about helping each other J !

 

Before definitely close this first chapter of our around-the-world trip only using the sharing economy, we spend 4 days in Reykjavik at Johannes’, our couchsurfing. The collaborative principle is easy: it is an online platform where people can let for free their couch to travellers from all around the world to share with them for a moment their story and culture.

No time to loose, we have to go and interview Icelandic collaborative entrepreneurs to understand the state of the sharing economy in the island. We met the founders of Caritas, Viking cars and Bungalo (the Icelandic equivalents of Airbnb but for cars for the two first companies and for cottages for the last one).

What we have learned during these interviews was that even if the sense of community is highly present in Iceland, collaborative start –ups are not common, they are quiet a few. Today, the increase of 30% per year in the tourism industry explains the spread of the sharing economy. The sharing economy helps Icelandic people to face an increasing number of tourists that are seeking for accommodation, car rentals, etc. For example, Bungalo is an online platform where cottages’ owners can rent to tourist their property because the hostels can not handle the demand for accommodation.

 

Last but not least, we also have to mention Ale and Pri, these Nicaragueyenne and American students visiting Iceland, who took us while we were hitchhiking and drove us through the Golden Circle. The day was not that promising at the beginning: obviously hitchhiking in the wrong direction with -2C is not an easy thing to do! But eventually and comfortably settled at the bottom of their car, we visited some of the most beautiful spots of Iceland (frozen waterfall, thermal hot springs at 39C, national park, lake at 100C, geysers...etc).