[ISLANDE #2] – L’AMOUR EST DANS LA BERGERIE !

Vous l’attendiez, nous le vivons : voici quelques nouvelles de nos premières pérégrinations (voire expérimentations) en terres islandaises !

 

Que de choses à raconter après une semaine de vie dans notre ferme à Hvammstangi : chaque journée nous apporte son lot de surprises ! Tout d’abord des surprises culinaires, après avoir cuisiné des lasagnes au poney et une sauce bolognaise 100% poney, nos estomacs ont eu le privilège d’expérimenter le Steinbitur, plat typique islandais à base de poisson sec. Clem TP s’est contentée de le regarder du coin de l’œil pendant que Clem B finissait sa bouchée luttant contre des hauts-le-cœur rutilants...Évidemment riposte immédiate : une crêpes party nous a permis de presque égaliser le score de cette battle culinaire !

IMG_0731.jpg

Niveau boulot ça na chaume pas non plus ! Au programme : nettoyer une bergerie (tout en évitant les 430 moutons qui y séjournent), nourrir des poules à tendance cannibale et préparer le foin pour les chevaux – qui un jour termineront dans l’assiette de la tripotée de bambins de la famille. Bref, Brigitte Bardot peut aller se rhabiller, on prend la relève. 

 

DSC00202.jpg

Autre fait notoire : Sydri-Pverá. Vous dites ? Sydri-Pverá est l’ancien corps de ferme que Porbjörg et Óskar, le couple de fermiers chez qui nous résidons, ont réhabilité en espace de co-création artistique.

Le principe collaboratif est simple – et gratuit : arriver avec un talent artistique et laisser libre court à la création. Sur le chemin de 45 kms séparant notre maison de cette communauté de musiciens, nous nous arrêtons pour contempler les rochers d’Hvítserkur dans un paysage dessiné aux crayons blanc et bleu, clairsemé de touches de noir

Après ces instants de contemplation, dur retour à la réalité avec les embardées de notre voiture sur une route verglacée, direction le fossé [papa(s), maman(s), on se détend : Tudo bem!]...Remises sur le droit chemin par un tracteur, nous arrivons dans l’espace de co-création. À peine arrivées, on se met rapidement au parfum avec les mélodies pop de nos rockeurs fous provenant des étages de la maison. Pendant une bonne partie de la journée, nous étiquetons des crânes de moutons pour être vendus aux touristes. 


*_*_*_*_*_*


ENGLISH VERSION

 

So many things to tell after the first week in our farm in Hvammstangi: each day is synonymous of new discoveries! Starting with cooking ones. After cooking some horsemeat lasagnes and a bolognaise sauce 100% made with horsemeat, our stomachs had the chance to taste/experiment Steinbitur, a typical meal made with dried fish. While Clem B was finishing her bit trying to control her stomach, Clem TP could only look at it...Of course we immediately riposted cooking them some crepes to equalize this culinary battle!

When it comes to work, we have plenty to do! On the schedule: clean the sheep house (while calming the 430 sheep in it), feed some cannibal chickens and prepare hail for horses – that some day will end in the plates of the kids of the family. To make it short, Brigitte Bardot can retire, here we are!

Another notable fact: Sydri-Pverá. You mean? Sydri-Pverá is Porbjörg and Óskar’s old farm they turned into a co-creating space. The principle is easy – and free: come with your artistic talent and create. On the 45KMS of road between our house and this community of musicians, we stopped to contemplate Hvítserkur rocks in the amazing landscape painted with white and blue pens with tiny little black spots.

After this moment of pure contemplation, we quickly get back to reality with our car accident; we ended up in the snow on the side of the road because of the frozen road [Dad(s), Mum(s), RELAX: Tudo bem!]...Back on tracks, we reached the co-creating space. Barely arrived there, we quickly get in the mood with the pop music of our crazy rockers coming from the first floor of the house! During the day, we labelled sheep skulls that are going to be sold to tourists.