[CHILI #1] - ELDORADO COLLABORATIF ?

Après un mois spirituel en Bolivie, on met le cap pour le Chili et du point de vue de l’économie collaborative, l’expérience s’annonce riche dans ce deuxième pays de notre périple en Amérique Latine !

 

À peine franchie la frontière entre la Bolivie et le Chili, le décor change de cadre du tout au tout : on jouit de bonne fortune pour parvenir jusqu’a San Pedro de Atacama, l’autostop apparait d’emblée comme un sport national !

Quelques jours de repos bien mérités dans les paysages lunaires du désert d’Atacama, avant de partir rejoindre Mario, notre hôte Workaway au Sud du Chili, dans une région limitrophe avec la Patagonie à 3000km de notre lieu de villégiature actuel au Nord du Chili ! Bref pour faire simple : on a 4 jours pour descendre tout le pays, soit 3000km de stop au programme (San Pedro de Atacama, Calama, Serena, Santiago, Temuco, Pucon, Curarrehue).

Notre premier tronçon de route... plutôt détente faut se l’avouer ! Le temps d’attente est de 1 minute, le taux de conversion entre voitures croisées et voitures arrêtées : 100%. On pensait avoir percé les secrets du stop au Chili, et bien que nenni... ne peut se targuer de tout connaitre du stop au Chili qui n’a jamais croisé la route de Claudio. Chauffeur de poids lourds avec qui nous allons de Calama à Santiago et témoin de Jéhovah, Claudio nous a « évangélisées » sur une aire d’autoroute avant de nous lâcher aux portes de la capitale, autant dire que l’on se souviendra longtemps de cet épisode !

Après 48h de stop, nous voilà arrivées dans le chalet de Mario dans le Sud du Chili à Curarrehue ! Pendant 20 jours, nous travaillons avec lui, en échange de son hospitalité, à la construction et l’aménagement de sa maison entièrement écologique et autonome. Au programme : beaucoup de terre, des cailloux et de l’effort physique ! Nichée sur le versant d’un volcan au pic enneigé, la maison nous apparait d’abord sous un temps pluvieux mais la beauté des couleurs de l’automne suffit à nous faire oublier les gouttes de pluie.

*_*_*_*_*_* ENGLISH VERSION *_*_*_*_*_* 

 

After a spiritual month in Bolivia, we are now on our road to Chile and from a collaborative economy perspective, the experience seems to be rich in this second country of the South American part of our journey.

Barely crossed the border between Bolivia and Chile, the stage totally changed: so far we are lucky and quickly reached San Pedro de Atacama, hitchhiking seems to be a national sport! We had some well-deserved days off in the lunar landscapes of the Atacama before joining Mario, our Workaway host in the South of Chile, in a neighboring region of Patagonia, located 3000km from our local town in North Chile! To sum it up: we have 4 days to hitchhike 3000 km until the South of Chile (San Pedro de Atacama, Calama, Serena, Santiago, Temuco, Pucon, Curarrehue).

Our first journey hitchhiking was pretty easy...The waiting time is approximately 1 minute and the conversion rate between the cars crossed and the cars that stopped is 100%. We thought we knew everything about hitchhiking in Chile...but that was before we met Claudio. A truck driver with who we went from Atacama to Santiago, Jehovah's Witnesses, Claudio « evangelised » us on a motorway service area before to dropped us at the entrance of the capital. There’s no chance we ever forget about this episode...

After 48 hours hitchhiking, we eventually reached Mario’s wooden made house in Curarrehue, South Chile. During 20 days, we work with him, in exchange of his hospitality, constructing his fully ecological and autonomous house. On the schedule: a lot of earth, tons of rocks and physical exercise! On the side of a volcano with frozen top, the house first appeared on a rainy weather but hopefully the beauty of the autumnal colours made us forgot the rain.