Voyager sans rencontrer l’autre, ce n’est pas voyager, c’est se déplacer.
— Alexandra David-Néel - exploratrice, orientaliste, tibétologue, chanteuse d’opéra, journaliste, écrivaine, franc-maçonne et bouddhiste.

 

    Nous deux, c'est Clémence et Clémence ! 

clem et moi.png

Notre défi ?

Réaliser un tour du monde de sept mois dans sept pays en n'utilisant que l’économie collaborative pour nous déplacer sur place, nous loger et nous nourrir. 

Notre but ? 

Nous immerger dans sept pays d'aujourd’hui pour rencontrer les consom'acteurs qui forgent le monde de demain : Islande, Cuba, Bolivie, Chili, Japon, Mongolie et Russie ! 

 
 

Nos missions ? 

 

1. Promouvoir l’économie collaborative comme solution durable aux crises économique, écologique et sociale actuelles - notamment auprès de la jeunesse.

2. Rencontrer les entrepreneurs locaux qui participent à ce modèle avec deux principales interrogations : l’idéologie politique et la répartition de la valeur - en vue de la rédaction d'un mémoire de recherche. 

 

Envie d'en savoir plus sur notre problématique ? Télécharger notre brochure ici !

 
 

qu'est-ce qu'un tour du monde de sept mois via l'économie collaborative ?

explorer.analyser.comprendre l'économie collaborative.


548953_4617097540583_1126268885_n.jpg

Sharing roots est une association composée de Clémence Brière et Clémence Trébaol-Pelleau. Toutes deux étudiantes en école de commerce à ESCP-Europe, nous avons choisi de réaliser un tour du monde sur le thème de l'économie collaborative afin de découvrir, comprendre et rendre compte de la réalité de ce modèle à travers sept pays du globe.

Alors vous aussi suivez-nous dans cette aventure et découvrez nos derniers reportages et photos ! Nous avons pensé cet espace comme un carnet de route de notre voyage et nous souhaitons étape par étape partager avec vous nos rencontres avec les consom'acteurs des quatre coins du monde, les entreprises et pratiques de cette nouvelle économie collaborative. 

 

 

 

 

 

Envie d'en savoir plus sur les Sharing Roots?

N'hésitez pas à nous contacter directement à : sharingroots2016@gmail.com

 

Pour nos deux Sharing Roots le jeu des ressemblances ne s'arrête pas au prénom : étudiantes à ESCP Europe, toutes deux en stage pendant un an - A.P.C./New York et HelloFood/Sao Paulo, (très) sympathiques ... La liste est longue !  

 

PRÊT À JOUER AU JEU DES 7 SEPT ERREURS ?

 

 

Clémence Briere, 23ans, SÃo Paulo

Clem c’est tout ce qui est carré. D’une efficacité redoutable, son parcours financier lui aura appris à faire preuve de rigueur – et de ténacité ! dans le contact avec nos partenaires, nos hotes locaux dans les pays et tout ce qui relève de la logistique. Mais par-dessus tout, Clem c’est une idéaliste aventurière qui aime profondément la découverte et entend profiter de cette formidable aventure pour ouvrir son champ des possibles et s’engager dans cette voie collaborative dans laquelle on croit tant ! Ce qui la botte dans le projet ? Rencontrer sur place des locaux, elle s’imagine déjà chevaucher les plaines mongoles ou parler de l’économie collaborative aux étudiants cubains de Xavier…

 

 

ClÉmence TrÉbaol-Pelleau, 24ans, New York

Clem, elle, son domaine c’est la comm’, un pur produit de la génération Y ! De Facebook à Twitter, et sur le site internet, son sens du détail fait mouche et ne vous avisez pas de lui dire que bordeaux et rouge sont la même couleur - c’est la crise assurée ! Elle jongle de l’anglais au français pour faire du projet Sharing Roots un lieu d’échange et de partage accessible à tous, c’est ça l’esprit collaboratif. Dans le binôme c’est elle qui tient les finances et met à profit son expertise en la matière. Clem ce qu’elle voit au sein même de la logique collaborative c’est la place de l’humain. Et ce qui la booste dans le projet? C’est cette formidable relation de confiance qui sous-tend le mouvement collaboratif !


Sharing Roots, c'est avant TOUT une histoire de convictions et de deux filles un brin idéalistes.

 

La genèse du projet Sharing Roots remonte à février 2015. À l’époque, nous débarquions tout juste à New York (Clem TP) et à São Paulo (Clem B) pour réaliser un stage d’une durée d’un an. Chaque jour un peu plus, nous nous enivrions des plaisirs que recèle la découverte d’un nouveau pays : rencontrer de nouvelles personnes, découvrir une nouvelle culture. En un mot, nous avions pris goût au voyage !

Et oui, nous faisons partie de ces gens qui ont la « bougeotte », et c'est là un de nos points communs les plus marquants. On veut appendre des autres cultures pour enrichir la notre : s'ouvrir au monde extérieur et le découvrir mais d'une autre manière. Notre année de vie à l’étranger nous a ouvert les yeux : on ne tire plus aucune satisfaction d’une forme de tourisme de surface, ni de revenir les valises pleines de clichés !

Par ailleurs, l'une comme l'autre nous nous sentons concernées par la question de la pérennité de notre système, un système qui depuis une dizaine d'années semble trouver pour seul écho le mot "crise" : crise économique, crise politique, crise sociale, crise environnementale... La réalité aujourd'hui est, entre autres, celle d'un épuisement des ressources, une captation de la richesse par les entreprises et une distanciation du tissu social.  Nous voyons dans l'économie collaborative une solution alternative et complémentaire au schéma actuel.

 

EXPLORER SEPT PAYS AUX CONCEPTIONS DE L'ÉCONOMIE COLLABORATIVE DIFFÉRENTES

s'immiscer au sein des réseaux de l'économie collaborative durant sept mois 

recueillir témoignages, rencontrer les acteurs de ce modèle

dresser un état des lieux de l'économie collaborative

 
 

De février 2016 à septembre 2016, nous partons à la découverte des réseaux de l'économie collaborative. Notre mission ? Assurer nos besoins en terme de logements, transports, et rencontres via l'échange, le don et le partage grâce à la communauté mondiale de consom'acteurs. 

Notre voyage se décompose en trois volets : il s'agit tout d'abord de partir à la découverte des acteurs de ce modèle via une immersion dans un monde éco-collaboratif. Durant les trois à quatre semaines où nous résiderons dans chaque pays, nous logerons chez l'habitant, partagerons le temps d'une rencontre son quotidien - en échange de notre aide dans l'accomplissement des tâches quotidiennes ou parfois même sur la simple base du don.

Au-delà d'une simple découverte, nous souhaitons également comprendre les mécanismes de ce système, être en mesure de dresser un état des lieux de ce modèle économique et social. Nos rencontres auront donc un double intérêt tout au long de ce voyage : recueillir témoignages, idées voire reproches faits à l'économie collaborative et les analyser pour rendre compte de la réalité de ce modèle avec ses avancées et ses obstacles. 

Nous avons sélectionné sept pays avec différentes conceptions et expériences de l'économie collaborative. 

 

POURQUOIR L'ISLANDE, CUBA, BOLIVIE, CHILI, JAPON, MONGOLIE ET RUSSIE ? 

 


Où nous trouver sur le globe en temps réel ?

 
 
 
1447338299534.jpeg

EXPLORER. ANALYSER. COMPRENDRE


FEVRIER/MARS 2016 – ISLANDE

Islande.jpeg

VELKOMIN

L'Islande en tant que pays insulaire possède un système social très spécifique. Anecdote plutôt révélatrice du climat de confiance ambiant : les mères laissent leur enfants en bas âge dormir dans leur poussette à l’extérieur des supermarchés pendant qu'elles font leurs courses. 

POURQUOI L'ISLANDE ?

Pour comprendre les interactions qui existent entre économie collaborative et système où l’hospitalité et la confiance sont centrales.

 

 



AVRIL 2016 – CUBA

Cuba.jpg

BIENVENIDO

Cuba, pays au cœur de l’actualité politique ces derniers mois, est en pleine mutation : ouverture progressive des frontières, assouplissement du contrôle des populations. Face à cette volonté de démocratisation, restent certains freins à l'ouverture comme l'interdiction pour les Cubains d'accueillir gratuitement des touristes chez eux.

POURQUOI CUBA ?

Pour comprendre l'impact de certaines restrictions à l’hospitalité sur les pratiques collaboratives.

 


MAI 2016 – BOLIVIE

Argentina.jpg

BIENVENIDO

La Bolivie se démarque au niveau de la région Amérique Latine par son alliance suave entre tradition et modernité. Dans un contexte de modernisation des structures nationales, la Bolivie est un des pays qui a gardé le plus de coutumes des siècles passés. La convivialité et l'entraide font partie de cet héritage. 

 

POURQUOI LA BOLIVIE ?

Analyser en quoi le poids des traditions favorise ou freine le développement de l’économie collaborative. 


JUIN 2016 CHILI

Unknown.jpeg

BIENVENIDO

Longtemps convalescent de la crise économique de 2001, le Chili tend à s’éloigner de plus en plus de son modèle originel basé sur l’hyper-consommation. L'inversion de la courbe de la demande a été la base du développement inédit de nombreuses start-ups spécialisées dans l’économie collaborative. 

 

POURQUOI LE CHILI ?

Pour comprendre l'impact du développement important des entreprises éco-collaboratives sur la popularisation des pratiques collaboratives au niveau de l'individu.

 


JUILLET 2016 JAPON

1441995376224.jpeg

ようこそ

Au Japon, la raréfaction des ressources naturelles a rendu nécessaire le développement de nouvelles pratiques. Doté d'un des meilleurs réseaux de connectivité au monde, quel meilleur candidat que le Japon pour tenir lieu de tête de pont de l’économie collaborative ? Aujourd'hui encore le contexte juridique reste l'un des principaux freins. 

POURQUOI LE JAPON ?

Pour comprendre les enjeux du cadre juridique et législatif sur le développement des initiatives collaboratives. 

 



AOUT 2016 MONGOLIE

1441995212571.jpeg

ТАВТАЙ МОРИЛОГТУН

La Mongolie est un pays que beaucoup font rimer avec “immensité des espaces”, “faibles densités humaines”, “archaïsme des infrastructures de télécommunication”. Bref vous l’aurez compris, a priori la Mongolie n’est pas le pays optimal pour la diffusion de l’économie collaborative. Et pourtant, lors de nos recherches sur les plateformes collaboratives, quel ne fut pas notre étonnement de voir autant de propositions de consom’acteurs mongols. 

 

POURQUOI LA MONGOLIE ?

Comprendre comment un pays a priori éloigné des pratiques collaboratives peut être le berceau de nombreuses initiatives individuelles en la matière. 

 



SEPTEMBRE 2016 RUSSIE

mongolia.jpg

ДОБРО ПОЖАЛОВАТЬ

La Russie s'impose aujourd'hui sur la scène mondiale tout en conservant certaines spécifités découlant directement de sa tradition communiste. L'économie collaborative en tant que modèle basé sur la collaboration à échelle humaine devrait, en toute logique, avoir un fort écho dans le système russe. 

POURQUOI LA RUSSIE ?

Saisir la réalité de l'économie collaborative dans des systèmes différents du capitalisme actuel.